LANCEMENT OFFICIEL D’UN CHANTIER DE REBOISEMENT DANS LA COMMUNE DE DJANDO, MOHELI

 Publié le 31/08/2020
image de l'article

En collaboration avec la Mairie de Djando et les communautés villageoises, le Parc National de Mohéli (PNM) a organisé ce samedi 29 août 2020 à Hagnamoida, une réunion de lancement officiel des activités de reboisement dans trois villages de la commune.

Ce samedi 29 août 2020 à Hagnamoida, en présence de M. Boinaheri Abdourazakou, Maire de la commune de Djando, s’est tenue la réunion de lancement d’un programme de reboisement des sols dénudés, des berges et des bordures de la Route Nationale (RN) dans quatre villages de la région de Djando, à savoir Hagnamoida, Itsamia et Kangani. Les chefs de villages ainsi que des représentants des associations villageoises de développement desdits villages ont aussi pris part à la réunion.

Le programme vise globalement à contribuer à l’augmentation de la couverture forestière de la commune de Djando par la plantation d’arbres au niveau des écosystèmes dégradés en vue d’améliorer le cadre de vie des populations et d’atténuer les effets des changements climatiques.

Il y a lieu de mentionner qu’à Mohéli, la dégradation des forêts, le tarissement des rivières et l’érosion des sols sont en grande partie causés par l’expansion rapide de la filière ylang ces dernières décennies. Outre la demande en bois pour la distillation d’ylang, il y a l’utilisation massive de cette ressource pour la chauffe et la construction (bois d’œuvre).  Pour rappel, en plus de la distillerie d’ylang, de l’usage du bois pour la chauffe et la construction, les mauvaises pratiques agricoles telles que l’installation des cultures sur pente sans aménagement des sols, les incendies (in)volontaires constituent également une menace considérable pour la perte du couvert végétal, favorisant ainsi la dégradation des bassins versants, des écosystèmes terrestres et espèces associées.

Ce programme de reboisement est donc un moyen d’aménager et restaurer les sites dénudés, les rivières et les bordures de la RN des trois villages cités ci-haut. Il s’agit en même temps d’une opportunité à saisir pour mettre en place des parcs à bois en vue de répondre aux besoins des communautés locales, surtout les distillateurs d’ylang de la zone, de les appuyer et les mobiliser afin qu'ils puissent restaurer les bassins versants de manière responsable et efficace, et promouvoir une culture d’ylang durable par l’aménagement et l’installation d’une couverture végétale dans les sites dégradés de Hagnamoida, Itsamia et Kangani.