LE PARC NATIONAL DE MOHELI A FOND SUR LA PROTECTION DE LA ZONE FORESTIERE

 Publié le 24/08/2022
image de l'article

Depuis trois mois, des activités de suivi d’infractions, de patrouilles dans les zones forestières et des opérations de nettoyage de la ZNP de la forêt naturelle humide du Parc National de Mohéli sont réalisées.

 

Au mois de mai dernier, un diagnostic du système de surveillance de la partie terrestre du Parc National de Mohéli (PNM) a été réalisé par Noé/REDD+ (en appui au PNM depuis 2021) en étroite collaboration avec l’équipe de la direction du Parc. Ce diagnostic fait état d’importantes pressions et menaces sur la forêt naturelle humide du Parc. On note principalement le défrichage pour de nouvelles parcelles agricoles en plein cœur de la forêt, les coupes de bois pour la distillerie d’ylang-ylang et les besoins domestiques. Or nous savons tous la grande richesse d’espèces emblématiques voire endémiques (faune et flore) qu’abrite la forêt naturelle humide du Parc, laquelle forêt joue un rôle capital dans la vie des communautés locales (amélioration des conditions de vie par l’augmentation des revenus liés à l’agriculture et l’élevage, l’accès à la ressource en eau, …).

Suite au diagnostic du système de surveillance du mois de mai 2022, une stratégie de surveillance adaptée, de lutte contre la déforestation est mise en place avec l’appui d’un consultant Noé, expert en en approche surveillance et patrouilles. Il est ainsi préconisé des surveillances et patrouilles dans toutes les zones terrestres de l’aire protégée : Zone d’Utilisation Durable (ZUD), Zone d’Utilisation Contrôlée (ZUC) et Zone de Non Prélèvement (ZNP). Des opérations régulières de nettoyage de la ZNP sont également prévues dans le cadre de cette stratégie (au moins 2 opérations par mois). Il s’agit des opérations conjointes composées des agents du PNM, des éléments de la Force Comorienne de Défense (FCD) et de la gendarmerie nationale. L’objectif principal de ces opérations est d’avoir l’ascendant sur les auteurs d’infractions et reprendre le contrôle de la ZNP en délogeant les braconniers qui l’occupent.

Déjà en ce mois de juillet 2022, un grand effort de patrouilles a été réalisé. Nous comptons sommairement un total mensuel de 381 hommes jours dont :

  • 36 en ZNP
  • 56 en ZUC
  • 149 en ZUD
  • 136 autres dans des zones prioritaires de conservation.

 Il faut noter que parmi ces 36 patrouilles en ZNP, il y en a 2 effectuées en équipe mixte PNM-FCD-Gendarmerie et couvertes par l’Office de la Radio et Télévision des Comores (ORTC). Ce sont 2 opérations de nettoyage de la ZNP des forêts de Fomboni et Ndrondroni. Lors de ces opérations, tous les occupants des ZNP ont été délogés, et cela va continuer ainsi de façon régulière et sans relâche car le PNM et ses partenaires refusent de laisser partir nos forêts avec toutes les espèces associées, car sans arbres, pas d’eau et sans eau, pas de vie possible.